Le syndrome de l’imposteur chez l’éducateur canin

par | 9 Jan 23 | Mindset

RSS20
Facebook0
Instagram

Le syndrome de l’imposteur chez l’éducateur canin

par | 9 Jan 23 | Mindset

Ce syndrome qui ne nous lâche pas !

Comme beaucoup d’entre vous me l’ont demandé, il était logique qu’à la suite de l’article précédent au sujet de la confiance en soi, arrive ce thème du syndrome de l’imposteur chez l’éducateur canin !

syndrome de l'imposteur chez l'educateur canin

Par le biais de cet article, je veux que tu dédramatises ce sujet et que tu repartes boosté en te disant :

“C’est OK, Clémentine m’a dit que c’était pas grave et il y a des solutions !”

D’ailleurs, à la fin de cet épisode/article, je t’invite à m’envoyer le #stopausyndromedelimposteur en privé sur Insta pour que je sache que c’est bon, tu es gonflé à bloc ! 💪

Ça touche qui ?

Rappelle-toi que ce syndrome est un phénomène courant et que beaucoup de gens peuvent en souffrir à un moment ou à un autre de leur vie. Il affecte de nombreuses personnes, en particulier celles qui sont en début de carrière ou qui occupent des postes de responsabilité.

Tu vois que ce n’est pas que toi ! Beaucoup de personnes en souffrent.

Bon, le souci, c’est qu’il est fréquent chez les femmes qui sont souvent confrontées à des stéréotypes négatifs dans leur vie professionnelle. Eh beh les filles, on est dans la merde 💩

Mais on peut se rassurer, le syndrome de l’imposteur peut affecter les gens de tout âge, sexe et milieu socio-économique, et pas que les éducateurs canins !

Il te fait douter de tes propres compétences et réussites, malgré des preuves de succès, notamment avec les retours clients.

syndrome de l'imposteur chez l'educateur canin

Quand tu souffres de ce syndrome, tu as tendance à minimiser tes victoires, à attribuer ton succès à la chance ou à des facteurs extérieurs, et à craindre d’être découvert comme un imposteur !

Ton perfectionnisme, ton manque de confiance en toi, ta peur de l’échec peuvent être des facteurs déclencheurs.

Ça peut aussi être le résultat de traumatismes passés ou de croyances limitantes sur toi-même. 

Il est important de noter que le syndrome de l’imposteur un sentiment courant qui peut affecter tout le monde de temps en temps 😯

Cependant, il peut avoir un impact négatif sur le bien-être et la performance professionnelle si les personnes qui en souffrent ne parviennent pas à le gérer.

Souffres-tu du syndrome de l’imposteur ?

On va faire un jeu : je vais te poser quelques questions.

Et si tu réponds OUI à l’une d’entre elles ou à plusieurs, c’est que tu es certainement victime de ce syndrome !

« Est-ce que tu surveilles les réseaux sociaux des autres éducateurs canins en te demandant ce qu’ils font mieux que toi ? »

« As-tu peur de proposer tes services parce qu’il y a déjà plein de contenus gratuits sur Youtube ? »

« Est-ce que tu as fini ta formation d’éducateur canin et tu n’oses pas démarrer ton activité par manque d’expérience ? »

« Est-ce que tu cumules les formations avant d’ouvrir ton entreprise ? »

« Travailles-tu gratuitement pour le moment, le temps d’avoir plus d’expérience ? »

« As-tu du mal à demander aux clients de payer tes prestations ? »

« As-tu peur du jugement des autres éducateurs canins ? »

« Est-ce que tu te dis qu’il y a déjà tellement d’éducateurs canins sur ton secteur que tu ne vas pas y arriver ? »

Alors, ça donne quoi tes réponses ?
syndrome de l'imposteur chez l'educateur canin

Mes conseils pour t’aider à gérer le syndrome de l’imposteur

Ne t’inquiètes pas, le syndrome de l’imposteur est tout à fait traitable, et il y a des choses à faire pour surmonter ces sentiments de doute et de manque de confiance en toi.
C’est une bonne nouvelle hein !? 🥳

Allez, j’te donne 10 actions à mettre en place pour t’aider à mieux le gérer :

  • Répète-toi que le syndrome de l’imposteur n’est pas une faiblesse personnelle. Il est courant et n’a rien à voir avec tes compétences réelles.

  • Accepte tes limites et tes imperfections. Personne n’est parfait et c’est normal de ne pas être expert dans tous les domaines.

  • Arrête de te comparer aux autres éducateurs canins. Ça ne sert à rien de comparer l’état de TA situation à celle du voisin. Vos vécus ne sont pas les mêmes, et vous êtes différents. Donc rien n’est pas comparable !

  • Fais-toi une boîte à bonheur, c’est -à -dire un dossier dans lequel, tu sauvegardes les captures d’écran de tous les retours positifs de tes clients et de ton entourage. Et apprends à accepter les compliments.

  • Célèbre tes réussites et prends le temps de les reconnaître. Offre-toi quelque chose qui te fait plaisir : un moment de détente, de fun, une sortie…

  • Fais preuve d’auto compassion et sois gentil avec toi-même quand tu fais face à des échecs ou à des défis difficiles à relever. Relève-toi et rebondi en adaptant les choses pour viser la réussite de ton projet.

  • Fais confiance à tes compétences et à ton expertise. Et continue de te former régulièrement pour te tenir à jour dans le milieu de l’éducation canine et de l’entrepreneuriat.

  • Fixe-toi des objectifs raisonnables et réalisables (rappelle-toi la méthode SMART dans ce précédent article : ICI.
    Je te rappelle que fixer des objectifs trop ambitieux peut entraîner un sentiment de déception et d’échec.

  • Fais appel à un ami, à un membre de ta famille ou à un professionnel pour obtenir de l’aide et parler de tes doutes et de tes craintes. Ils te guideront pour trouver des solutions pour les surmonter.

  • Et pour finir, entoure-toi toujours de personnes positives qui te tireront vers le haut, et surtout : fuis les gens négatifs !

Bien sûr que ce n’est pas facile de mettre en place tout ça lorsqu’on manque de confiance en soi.
Mais à l’aide des actions et des pensées positives, tu vas y arriver !

syndrome de l'imposteur chez l'educateur canin

Il faut oser prendre des risques !

Et en plus, je dois te dire un truc : c’est sain de ressentir ce genre de doute quand on est entrepreneur. Ça veut dire que tu te remets en question, que tu prends des risques , et que tu OSES !

Si tu n’osais pas prendre de risque, eh bien déjà, tu ne serais peut-être pas éducateur canin ?
Ou peut-être que tu resterais dans ta zone de confort et que tu ne lancerais pas de nouvelles activités ?
Peut-être que tu ne lirais même pas cet article ?

Accepter, adapter et oser sont les 3 mots-clés pour te lancer et éviter de t’auto-saboter !

Maintenant, je voudrais que tu te fasses le plus beau cadeau : n’essaie pas de faire disparaître ce syndrome de l’imposteur.

Au contraire, accepte-le car il t’aide à garder la tête sur les épaules.
Grâce à lui, tu prends le temps d’analyser les situations avant de passer à l’action.

C’est un sentiment que j’ai rencontré et que je rencontre encore tout au long de mon parcours professionnel :

👉 au lancement de mon entreprise d’éducation canine,

👉 puis à l’intégration de nouvelles activités,

👉 mais aussi lors de l’achat de mon terrain et de la construction des bâtiments,

👉 et très récemment avec le lancement d’OSMOZ Academy 😅

Si je laissais ce fichu syndrome me paralyser, je n’aurais pas avancé et je ne serais pas aussi épanouie qu’aujourd’hui !

Alors, écoute-toi et prends le temps d’analyser chaque action à réaliser pour développer ton activité d’éducateur canin.

Entoure-toi des bonnes personnes, forme-toi et lance-toi 🚀

Tu vas tout déchirer !

Tu veux recevoir le guide des 40 outils indispensables de l'éducateur canin ?

En t’inscrivant, tu deviens VIP d’OSMOZ Academy !
Tu recevras en exclu : des conseils, des outils, les actus et des offres privilégiées !

Articles similaires

8 conseils pour augmenter la confiance en soi d’un éducateur canin

La confiance en soi n'est pas une chose avec laquelle on naît ! C'est une compétence qui peut être développée, entretenue et cultivée avec le temps et des efforts continus.La confiance en soi n'est pas seulement la façon dont tu te sens, c’est aussi la façon dont tu...